Wikirise

Nouvelles

Ligue des champions féminine : le PSG s’offre une bouffée d’air en se qualifiant pour les quarts de finale

L’attaquante du PSG Marie-Antoinette Katoto (maillot bleu) à la lutte avec la joueuse du Real Rocio Galvez, à Madrid, le 18 novembre 2021. L’attaquante du PSG Marie-Antoinette Katoto (maillot bleu) à la lutte avec la joueuse du Real Rocio Galvez, à Madrid, le 18 novembre 2021.

Le sans-faute des championnes de France se poursuit sur la scène européenne. Avec une quatrième victoire en quatre matchs, sur la pelouse du Real Madrid (2-0), le Paris-Saint-Germain s’est offert, jeudi 18 novembre, une place en quart de finale de la Ligue des champions féminine. Les Parisiennes, finalistes de la compétition en 2015 et 2017, affichent un bilan parfait à deux journées de la fin de la phase de poule : douze points sur douze, 13 buts marqués, aucun encaissé.

Cette victoire, qui assure au PSG la première place du groupe – synonyme d’un tirage a priori plus favorable pour les quarts de finale programmés en mars –, vient soulager un contexte difficile. L’entraîneur Didier Ollé-Nicolle avait évacué, mercredi en conférence de presse, l’idée d’une équipe plombée par la révélation de l’affaire Hamraoui il y a huit jours, mais les joueuses restaient sur un naufrage en championnat chez le grand rival lyonnais dimanche (6-1).

Les Parisiennes ont été « affectées » par l’agression de leur coéquipière et ses retombées médiatiques, a confié, jeudi matin, la sélectionneuse de l’équipe de France, Corinne Diacre, en dévoilant sa liste pour le rassemblement de novembre.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Agression d’une joueuse du PSG : une garde à vue et un emballement

Toujours sans Hamraoui ni Diallo

Toujours privé de Kheira Hamraoui et d’Aminata Diallo, témoin de l’agression, le PSG a timidement débuté sa rencontre à Madrid. Le Real, écrasé 4-0 et qui n’avait pas cadré le moindre tir lors du match précédent au Parc des Princes, a montré d’autres intentions au stade Alfredo Di Stefano.

Dès la 5e minute, la gardienne canadienne du PSG, Stephanie Labbé, titularisée à la place de Barbora Votikova, a dû s’employer sur une frappe de 30 mètres d’Olga Carmona, deux minutes après une première alerte sur une tête d’Esther Gonzalez.

Lire aussi Agression de Kheira Hamraoui, footballeuse du PSG : Eric Abidal, ancien joueur international, bientôt entendu

Mais peu après la demi-heure de jeu, l’actuelle meilleure buteuse de D1 française (8 buts), Marie-Antoinette Katoto, s’est encore montrée redoutable d’efficacité pour l’ouverture du score (1-0, 33e). L’internationale française a coupé de l’extérieur du pied droit un coup franc de la Suissesse Ramona Bachmann, titularisée à la place de Sandy Baltimore.

En deuxième période, la championne olympique Stéphanie Labbé a encore été précieuse sur une frappe d’Esther Gonzalez (51e). Après avoir buté sur la gardienne Misa Rodriguez à la 63e minute, Sakina Karchaoui a fait le break pour Paris (2-0) à la suite d’un beau numéro sur son aile gauche. La frappe puissante de l’internationale française de 24 ans, effleurée par Rodriguez, a fini au fond des filets et parachevé ce succès.

Si les Parisiennes ont déjà assuré leur présence en quarts, les Lyonnaises, septuples gagnantes de la C1, devront, elles, patienter après leur défaite, mercredi, face au Bayern Munich (1-0).

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Dans l’affaire Kheira Hamraoui, la footballeuse du PSG agressée, une agente en position de hors jeu

Le Monde avec AFP

Cliquez pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Laisser une réponse

LE PLUS POPULAIRE

To Top