Nouvelles

Un rapport rwandais affirme que la France « porte une responsabilité importante » dans le génocide

La France « porte une responsabilité importante » pour avoir permis le génocide au Rwanda et refuse toujours de reconnaître son véritable rôle dans l’horreur de 1994, selon un rapport commandé par Kigali qui a été publié lundi.

rwandan report says france bears significant responsibility over genocide

« C’est notre conclusion que le gouvernement français porte une responsabilité importante pour avoir permis un génocide prévisible », conclut le rapport de près de 600 pages sur le rôle de la France dans le pogrom qui a fait quelque 800 000 morts entre avril et juillet 1994.

L’enquête de plusieurs années menée par le cabinet d’avocats américain Levy Firestone Muse a déclaré que la France savait qu’un génocide était imminent mais qu’elle restait « indéfectible dans son soutien » à ses alliés rwandais, même lorsque l’extermination prévue de la minorité tutsie est devenue claire.

ALSO READ >>  Le Tchad fait ses adieux à Deby alors que la France et ses alliés soutiennent son fils

Le rapport, commandé par le Rwanda en 2017, n’a trouvé aucune preuve de responsables ou de personnel français participant directement au meurtre des Tutsis.

Mais il a rejeté l’affirmation selon laquelle la France était «aveugle» aux massacres imminents, une conclusion récemment tirée par des historiens français mandatés par le président Emmanuel Macron pour enquêter sur les mêmes événements historiques.

ALSO READ >>  La France franchit le cap des 20 millions de vaccination contre le Covid

Ces conclusions, publiées en mars, indiquaient que la France portait « une responsabilité écrasante » dans le génocide et reconnaissait un « échec » de sa part, mais aucune complicité dans les meurtres.

L’enquête commandée par le Rwanda a déclaré que la France « était un collaborateur indispensable dans la construction des institutions qui deviendraient les instruments du génocide ».

« Aucun autre gouvernement étranger ne connaissait à la fois les dangers posés par les extrémistes rwandais et n’a permis à ces extrémistes… Le rôle du gouvernement français était singulier. Et pourtant, il n’a pas encore reconnu ce rôle ou l’a expié », indique le rapport.

ALSO READ >>  La France franchit le cap des 20 millions de vaccination contre le Covid

Il a également accusé la France d’entraver son enquête en refusant de remettre des documents critiques, ont déclaré les enquêteurs.

La France a été accusée pendant des années de ne pas avoir fait assez pour arrêter les tueries et la question a empoisonné les relations entre les deux pays.

Le président Paul Kagame, qui dirige le Rwanda depuis peu de temps après le génocide, a salué la récente enquête française comme une « étape importante vers une compréhension commune de ce qui s’est passé ».

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

To Top